Un œil sur l’océan : comment se forment les vagues ?

Décryptage d’un phénomène naturel captivant

Aussi impressionnantes qu’effrayantes, les vagues fascinent les petits comme les grands. Nombreux sont ceux qui chaque été se laissent porter par le rythme de l’océan, glissent sur ses vagues ou admirent ses mouvements aussi gracieux que spectaculaires. Mais comment se forment les vagues ? Pour mieux comprendre ce phénomène, voici quelques explications.

vague océan

Quand la météo s’en mêle

Mais d’où vient cette perpétuelle danse de l’eau ? Pour nous offrir ce magnifique spectacle, l’océan a su choisir le bon partenaire. 

Pour le trouver, il vous faut simplement lever la tête et contempler le ciel, car oui, l’air et l’eau sont deux éléments complémentaires. Intéressons-nous donc à la météo qui joue un rôle primordial dans l’origine des vagues.

Tout commence lorsqu’une dépression est formée au-dessus des océans, il s’agit d’une zone de basse pression à l’origine de nuages et de précipitations. Cette dépression va entrer en conflit avec l’anticyclone (zone de forte pression et de beau temps). C’est ici que le vent entre en jeu, il va déplacer l’air de l’anticyclone vers la dépression afin de rééquilibrer la différence de pression atmosphérique.

formation vent et vague

Eh non, vous n’êtes pas dans un bulletin météo. ;) Mais quel est le lien entre vague et vent ? Justement, ce sont ces fluctuations de la pression atmosphérique et donc le vent qui vont créer quelques irrégularités sur la surface de l’eau. Des légères ondulations de l’eau qui vont permettre au vent de s’engouffrer et ainsi augmenter la puissance de l’onde grâce à son énergie, pour former une houle qui se propagera éventuellement jusqu’aux côtes.

formation houle

C’est donc par le vent que tout commence mais sa mission ne s’arrête pas là…

La houle, du large jusqu’au rivage

La houle prend naissance au large grâce au vent qui souffle sur la surface de l’eau, mais comment peut-elle atteindre le rivage et former ces vagues que l’on aime tant ?

Qu’est-ce que la houle ? Il s’agit d’une ondulation régulière de la surface de l’eau de mer formée par un vent lointain, qui créent des trains de vagues se propageant sur de longues distances. Ici, ce n’est pas un déplacement de l’eau qui s’opère mais celui de l’énergie. L’impression que nous avons que l’eau se déplace horizontalement sous forme de vagues est fausse, puisque seule l’onde se déplace. L’eau, elle, n’accompagne que le mouvement vertical de l’onde. 

déplacement houle

Mais pour que cette houle et ses vagues atteignent les côtes, il faut prendre en compte plusieurs paramètres : la force du vent, la durée du vent et la distance en mer sur laquelle souffle ce vent. C’est sur cette distance, appelée Fetch, que le vent va créer des ondulations, des clapots et des vagues. Plus cette distance est importante, plus la houle et ses vagues seront hautes. C’est pour cela que la houle dans les lacs et mers est très faible comparée à celle dans l’océan puisque l’étendue d’eau est réduite.

A l’approche des côtes, la houle est soumise à d’autres éléments qui, eux aussi, jouent un rôle important dans la formation des vagues.

De la naissance au déferlement des vagues

Le parcours de la houle n’est pas un long fleuve tranquille. Tout au long de ce périple, elle va subir quelques modifications et voir naître des vagues plus ou moins puissantes jusqu’à leur déferlement sur le littoral.

Sur son chemin, elle sera confrontée à la puissance des vents locaux. Ces zones, appelées « mers du vent », modifieront les caractéristiques de la houle en créant des vagues plus puissantes et hautes. En quittant ces zones, les vagues seront moins agitées et retrouveront un aspect régulier pour former de nouveau une houle. 

Même si le vent joue un rôle primordial dans la formation des vagues, il n’est pas le seul paramètre à les façonner. Mais quel est ce nouvel acteur qui entre dans la danse ? C’est depuis les profondeurs de l’océan que les fonds marins viennent mettre leur petit grain de sable.

Le long de son voyage, la houle va frotter sur les fonds marins. Ce frottement va ralentir sa vitesse d’ondulation tout en amplifiant verticalement la houle pour former des vagues en se rapprochant de la côte.

Aux abords du rivage, la forme des fonds va influencer le déferlement des vagues. Si le fond remonte de manière abrupte, la vague va prendre de la hauteur et déferlera brusquement. 

formation des vagues

Au contraire, si le fond est légèrement en pente alors les vagues commenceront à déferler loin du rivage et ce sur une grande distance. Une vague se déferle lorsque sa crête se déplace plus vite que son pied, pouvant ainsi mesurer de quelques centimètres à plus de 30 mètres de haut. 

C’est ainsi que se forment les vagues déferlantes que vous pouvez apercevoir depuis le bord de mer. Mais il existe aussi d’autres types de vagues plus particulières qui prennent naissance différemment :

  • Les raz de marée : très effrayantes, ces très hautes vagues qui envahissent le rivage peuvent entraîner des dégâts considérables. Elles peuvent être causées soit par une tempête, on parle alors d’ondes de tempête, soit par un séisme, une éruption volcanique ou un glissement de terrain, dans ce cas-là, on parle de tsunamis. 
  • Les mascarets : ces vagues ont la particularité de remonter les fleuves par leur embouchure, sous l’effet de la marée montante. Ce phénomène peut s’avérer dangereux pour la navigation.
  • Les vagues scélérates : ces vagues très hautes et soudaines s’apparentent à des murs d’eau de grande taille et de forte pression, qui surgissent en pleine mer et peuvent causer des dommages importants aux bateaux.

Même si l’océan peut s’avérer dangereux, il reste néanmoins le terrain de jeu favori de nombreux amoureux du bord de mer et nous offre régulièrement de magnifiques spectacles.

En espérant que ces quelques éclaircissements vous ont permis de mieux comprendre la formation des vagues qui est un phénomène très complexe. Vous souhaitez en savoir plus sur les secrets de l’océan ? Découvrez tous nos articles dédiés à notre océan adoré.